Le riz : un indispensable dans la culture japonaise

 

Au début, le riz était réservé aux guerriers et aux nobles au Japon. Ensuite elle est devenue un aliment clé dans la civilisation japonaise. 

La culture du riz au Japon

Au Japon, à une époque très lointaine, le riz était considéré comme un don des divinités aux humains. D'après les mythes de la vieille tradition japonaise, le riz vient du monde divin. Toujours d'après les légendes, il y avait au-dessus du monde qu'on connaît, le monde d'un dieu. Ce dieu avait un fils qui est tombé dans le monde des humains. Le nom de cet enfant en japonais signifie : « le riz pousse beaucoup grâce à dieu ». La grand-mère de cet enfant était la déesse du soleil. Pour aider alors son petit-fils qui est tombé, elle lui a donné du riz en lui faisant une recommandation. Elle lui a demandé de faire pousser beaucoup de riz dans le monde entier. 

La place du riz dans la cuisine japonaise

Le riz est considéré comme un aliment de base dans presque toutes les recettes japonaises. Pour ce pays, lorsqu'on prépare un plat, la valeur nutritive la plus importante est apporté par le riz. Il est vrai que le climat du pays favorise grandement la culture du riz. Ainsi il est disponible en grande quantité. À cela de nos jours, d'autres aliments sont ajoutés. Les plats principaux qui accompagnent généralement le riz sont le poisson, la viande ou les œufs. Ils doivent apporter des protéines et des lipides. Pour les accompagnements, ce sont généralement du soja ou des légumes. 

Au Japon, l'alimentation est très équilibrée. Ils associent à la perfection les glucides apportés par le riz à d'autres éléments nutritifs. Car même si la quantité a de l'importance chez eux, la qualité aussi compte.

Share